40ème
Festival
du 9 juillet
au 30 juillet 2017


illustration Agnès Dupuy

/
La Monnerie-Le-Montel, église


La Monnerie-le-Montel, est née en 1932 d’une scission de la commune de Sain-Rémy-sur-Durolle. Devenue très tôt un centre important de la coutellerie, La-Monnerie-Le Montel aligne encore aujourd’hui ses ateliers et ses usines le long de l'ancienne route nationale 89 et de la Durolle, dont ils tiraient autrefois leur force motrice. Un rouet privé est d’ailleurs encore en état de fonctionnement.
La gare implantée en 1877 sur la ligne Clermont-St-Etienne, a été un jalon décisif du développement cette commune.
Aujourd’hui, grâce à la proximité de l’autoroute A89 et de l’échangeur Thiers-Est, La Monnerie-Le Montel s’est transformée en un pôle industriel majeur avec la création de la « Zone de Racine » regroupant 30 entreprises.

Texte: Communauté de communes de la montagne thiernoise

La Monnerie-Le-Montel

La Monnerie-le-Montel est une commune rurale du nord-est du Puy-de-Dôme, située dans une région boisée de moyenne montagne, à l’orée du massif des Bois Noirs.
Établie dans le fond de la vallée de la Durolle (sous-affluent de l’Allier, via la Dore), elle constitue une porte d’entrée en Montagne thiernoise, territoire charnière à la frontière de la Loire et de l’Allier, de l’Auvergne et de Rhône-Alpes. La commune est adhérente du parc naturel régional Livradois-Forez.

La Monnerie-le-Montel est la commune la plus peuplée de la Montagne thiernoise, environ 2 000 habitants, elle est pourtant la plus petite en termes de surface : 465 hectares seulement. Son histoire est liée à celle de l’industrie coutelière, expliquant par là-même sa spécificité de commune rurale particulièrement industrialisée… elle fait partie intégrante du bassin d’emploi thiernois.

Établie entre 520 et 690 mètres d’altitude, elle fait face à une déclivité importante, qui en marque singulièrement l’urbanisme, à l’instar de Thiers, sa voisine. Son architecture traditionnelle est caractéristique de celle de l’ensemble de la Montagne thiernoise, marquée par la présence du granit, et par le côté fonctionnel des bâtiments, qui servaient à la fois d’ateliers et de logements.

Concernant les déplacements, la commune est traversée d’ouest en est par la RD 2089 (ex nationale 89) qui relie Clermont-Ferrand à Saint-Étienne ; elle bénéficie également de la présence de l’échangeur d’autoroute Thiers-est de l’A89 (axe Clermont-Ferrand – Lyon), rendant les déplacements routiers relativement aisés (une aire de covoiturage labellisée se trouve par ailleurs à la sortie de l’autoroute).