Prochain
Concert :



/
Variations sur deux violons
Deux soeurs réunies par une même passion, la musique.
Leur carrière internationale leur permet à l'une comme à l'autre de porter leur talent aux quatre coins du monde. Une soirée de dialogue et de complicité en compagnie de Sarah et Deborah Nemtanu.

Antonio VIVALDI : Sonate à 2 violons
Giovanni Battista VIOTTI : Sonate n° 1
Jean-Marie LECLAIR : Duo
Sergueï PROKOFIEV : Sonate pour 2 violons op. 56
Béla BARTOK : Extraits des 44 duos pour 2 violons

 
Le 10/07/2016 à 18H00
Celles-sur-Durolle, église 

Réservations en ligne clôturées

DEBORAH NEMTANU

Née dans une famille de musiciens, Deborah Nemtanu fait ses classes auprès de son père, Vladimir Nemtanu, premier violon de l’Orchestre national Bordeaux-Aquitaine. Après un parcours au conservatoire de Bordeaux, elle intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Gérard Poulet et obtient en 2001 un prix mention très bien à l’unanimité. Rapidement remarquée, notamment grâce à un quatrième prix agrémenté de deux prix spéciaux au concours Jacques Thibaud en 2002, elle devient trois ans plus tard le violon solo super soliste de l’Orchestre de chambre de Paris. En 2007 Deborah Nemtanu est sélectionnée au sein du prestigieux Perlman Program aux Etats Unis et se perfectionne auprès des grands maîtres du violon et notamment Itzhak Perlman lui-même. En 2008, elle est deuxième au Concours International de violon Benjamin Britten de Londres.
 
Deborah Nemtanu se produit en soliste avec de nombreux orchestres : le Royal Philarmonic Orchestra, l'Orchestre National de France, l’Orchestre de Bordeaux Aquitaine, la Camerata de France, l'Opera de Tours, l’Orchestre de Caen, l'Orchestre de l'Opera de Toulon. Elle a notamment travaillé sous la baguette des chefs John Nelson, Joseph Swensen, Louis Langrée ou encore Juraj Valčuha avant de diriger elle-même l’orchestre lors de concerts durant lesquels elle cherche à privilégier la connivence entre le soliste et les musiciens. Invitée à se produire en soliste dans divers festivals en France comme à l’étranger, elle collabore également avec des musiciens comme Boris Berezovsky, Stephen Kovacevich, François Leleux, Emmanuel Pahud ou Jian Wang. Elle fait paraître son premier disque en 2013  chez Mirare. Cet opus, entièrement dédié à la musique française, est enregistré avec l’Orchestre de chambre de Paris que dirige Thomas Zehetmair.

SARAH NEMTANU

Nommée premier violon solo de l’Orchestre national de France à vingt et un ans, elle est nominée en tant que Révélation soliste instrumental de l’année 2007 par les Victoires de la musique classique. En 2009, elle est la « vraie » violoniste du film Le Concert de Radu Mihaileanu. Avant d’en arriver là, Sarah Nemtanu commence le violon avec son père Vladimir, violon solo de l’Orchestre national Bordeaux Aquitaine. Elle intègre la classe de Gérard Poulet au CNSMD de Paris à seize ans et obtient des Premiers Prix de violon et de musique de chambre. Après ses succès en concours internationaux (Saint-Jean de Luz, concours international Antonio Stradivari), elle est révélée au grand public dans le Double Concerto de Brahms avec Gautier Capuçon, sous la baguette d’Emmanuel Krivine. Ses prestations en soliste au sein de l’Orchestre national de France, bien sûr, mais aussi de prestigieux orchestres tels que le London Symphony Orchestra, l’Orchestre de la radio suédoise, l’Orchestre de la Santa Cecilia de Rome, le Mahler Chamber Orchestra lui valent les plus grands éloges. Ses rencontres avec Bernard Haitink, Sir Colin Davis ou Riccardo Muti la conduisent dans les plus belles salles du monde. Si elle excelle dans le vaste répertoire en soliste ou en formation de chambre, elle est aussi une artiste imaginative qui adore revisiter les « classiques » – en témoigne son disque Gypsic (Naïve). Elle déborde aisément du cadre classique en jouant avec Richard Galliano, Chilly Gonzales, Ibrahim Maalouf ou la chanteuse Juliette. Enfin, le fait d’offrir, transmettre et partager étant, pour elle, essentiel, Sarah Nemtanu aime jouer en soutien à de belles causes (elle est la marraine de l’association Musique et Santé, pour laquelle elle mène des actions à l’Institut Gustave-Roussy de Villejuif). Elle apporte son aide à l’éducation musicale des plus jeunes en s’associant à des master classes et en participant à des actions pédagogiques.