Prochain
Concert :


Prochain concert

/
« Voir se lever le soleil? »
Un récital de piano au programme enthousiasmant interprété par Hélène Tysman. Jeune et brillante pianiste, elle a une carrière internationale fulgurante et touche le public par son jeu entre fougue et sentiments... Magnifique
Jean-Sébastien BACH : Partita No.1
Claude DEBUSSY : 5 Préludes (La Cathédrale engloutie, Des Pas sur la neige, Ondine, Feux d’artifice, Ce qu’a vu le vent d’ouest)
Frédéric CHOPIN : 4 Ballades

 
Le 28/07/2018 à 20H30
Celles-sur-Durolle, église 

Réserver en ligne
Infos & Réservation

Hélène Tysman :

Née en 1982 à Paris, Hélène Tysman vit dans un univers où le piano tient une grande place. Elle débute sa carrière à 14 ans, en direct sur France Musique dans l’émission En blanc & Noir.

En 2002, elle achève ses études au Conservatoire de Paris (CNSMDP) où elle a étudié avec Pierre-Laurent Aimard ; elle obtient un Premier prix de piano et un Premier prix de Musique de chambre. Elle poursuit des études à Vienne avec Oleg Maisenberg puis à Hambourg et à Weimar en Allemagne sous la direction de Grigory Gruzman.

Lauréate de nombreux concours internationaux de piano en Europe, en Chine ou aux États- Unis, elle est lauréate de la Fondation Cziffra à Senlis et de la Fondation Chopin à Hanovre. Elle remporte le Premier prix du Concours international de piano de Chopin à Darmstadt en Allemagne puis reçoit un prix de distinction honoraire en tant que finaliste du 16e Concours International Chopin de Varsovie en 2010. Cette consécration en fait une des plus talentueuses pianistes de sa génération.

Parallèlement, Hélène Tysman poursuit une carrière internationale en donnant des concerts dans les scènes les plus prestigieuses du monde comme le Lincoln Center de New York, le Shanghai City Theatre, l’Opera House du Caire ou la Cité de la Musique à Paris. Elle est l’invitée régulière des festivals tels que La Chaise-Dieu, Bagatelle, Nohant, Le Lubéron, Teplice (République Tchèque), Varsovie, Munich.

Elle aime se produire en soliste à travers l’Europe, l’Asie et les États-Unis avec des orchestres tels que le BBC National Orchestra, le Minnesota Orchestra, l’Orchestre Philharmonique de Varsovie, l’Orchestre de Chambre de Saint-Pétersbourg, le Hong-Kong City Chamber Orchestra ou le North Czech Philharmonic Teplice Orchestra avec des chefs tels que Christoph Warren-Green ou Antoni Wit.

Eclectique, elle s’ouvre à de nouvelles formes artistiques. Elle partage la scène avec le comédien Francis Huster dans un concert littéraire mêlant Chopin et Musset ou avec Yanoski autour de Debussy et Edgar Poe .

Hélène Tysman est reconnue par la presse internationale pour son jeu « poétique » (John Allison du Daily Telegraph), « sa capacité à montrer ce qu’il y a de surhumain dans la virtuosité exigée par Liszt » (Web-Thea), « son jeu passionné et en même temps contrôlé intellectuellement » (Gothaer Allgemeine) et son « toucher chaleureux à la sensibilité rêveuse » (David Allen- The New York Times)